Le pourquoi du comment

Pourquoi voyager?     Pourquoi les États-Unis?     Pourquoi en vélo?
Pourquoi partir seul?     Les objectifs du voyage.

      • Pourquoi voyager?
        Entre 1999 et 2000, mon grand frère Julien, 21 ans à l’époque, est parti sur les traces du « Che » Ernesto Guevara en Amérique du Sud. Ce dernier avait en effet réalisé en 1951, alors qu’il était étudiant en Médecine, le tour du continent sud-américain avec son ami Alberto Granado sur une vieille moto, baptisée la Poderosa (« la Vigoureuse »), voyage qui a posé les fondations de son engagement politique.

        Au retour de mon frère j’avais donc 6 ans. Et à l’entendre nous raconter les aventures qu’il avait vécues durant son année sabbatique, l’envie de partir à mon tour est née automatiquement. Mais jusqu’à présent je n’avais aucun projet précis en tête.

        L’été 2013 a sonné pour moi comme une libération après le calvaire de la première année de Médecine, bien connue pour son concours assez sélectif… Je savais que j’allais avoir devant moi 2 années moins stressantes, et je comptais bien en profiter. En effet, en 4ème année, les « choses sérieuses » reprennent et ce pour 3 ans, jusqu’au concours national de l’internat, lequel détermine notre future spécialité de médecin.

        J’ai alors repensé à mon envie de voyager, et il m’est apparu évident que si je voulais partir le moment était venu, car les études de Médecine sont ainsi faites qu’il serait beaucoup moins évident de le faire plus tard. En Octobre 2013 je me décide enfin : je prendrai une année sabbatique entre ma 3ème et ma 4ème année ! De cette façon je pourrai prendre un grand « bol d’air » avant d’attaquer les trois ans de préparation au concours de l’internat.

      • Pourquoi les États-Unis?
        Quand on part « à l’aventure » loin de chez soi pendant un an, mieux vaut bien réfléchir à la destination. Si la plupart des récits de cyclotouristes que j’ai pu lire étaient ceux de tours du monde, je préfère à titre personnel me concentrer sur une région du globe, afin de connaitre le plus de choses possibles sur celle-ci, et de vivre pendant un an en totale immersion.

        L’Europe aurait pu être un choix intéressant, avec sa multitude de pays, et donc de cultures, de langues… Mais je tiens vraiment à vivre un dépaysement total, et en ce sens, l’Europe n’aurait pas été « assez loin » de chez moi.

        L’Afrique aurait été une expérience humaine forte, d’autant plus pour moi, étudiant en Médecine, au contact de populations parmi les plus pauvres du monde. Mais même si je tiens à vivre une aventure, la sécurité me semble essentielle, et en des temps où les occidentaux sont enlevés par des extrémistes croyant avoir compris mieux que les autres le sens des textes sacrés, je n’aurais pas voyagé l’esprit serein. En Afrique se pose également le problème de l’expansion du virus Ebola.

        Beaucoup de jeunes choisissent l’Asie pour passer leur année sabbatique. Je n’ai pas vraiment d’explication pour dire pourquoi mon choix ne s’est pas porté sur ce continent… Je pense tout simplement qu’il ne m’attire pas pour le moment, même s’il regorge d’innombrables richesses.

        L’Australie, la Nouvelle-Zélande, la Polynésie… Des noms qui font sans aucun doute rêver ! Cependant, ma volonté de voyager en vélo m’a poussé à chercher de plus grands espaces.

        Ce sera donc l’Amérique ! Mais du Nord ou du Sud ???

        Comme dit plus haut, mon frère avait déjà visité l’Amérique Latine. Cela ne m’aurait pas gêné de suivre ses traces, mais ses récits et ses photos me donnaient l’impression d’y être moi-même un peu déjà allé… L’objectif du voyage est aussi de maitriser au mieux la langue locale, et, parlant déjà relativement bien espagnol, j’ai préféré opter pour un pays anglophone. De plus, une très bonne maitrise de l’anglais est indispensable de nos jours en Médecine.

        L’idée d’un « American Dream » est mondiale et intergénérationnelle, et je crois avoir, moi aussi, envie d’y goûter. La très grande variété des paysages américains a également orienté mon choix. Un passage par le Canada reste envisageable dans la région des grands lacs; je verrai une fois sur place en fonction de mon envie et des possibilités que m’offre mon VISA américain.Iimage extraite du blog voyageautourdumonde.fr

      • Pourquoi en vélo?
        Les questions d’environnement sont plus que jamais d’actualité, et j’y suis particulièrement sensible. Le but de ce voyage, outre le défi sportif, est de montrer qu’il est possible d’opter au quotidien pour un mode de transport sain pour le corps et respectueux de la planète. J’espère que mon périple incitera les plus réticents à se déplacer de manière plus écologique, en vélo par exemple, plutôt que de prendre sa voiture pour aller à l’autre bout du quartier.

        Je m’efforcerai donc de couvrir la plus grande distance possible à la seule force de mes mollets : de cette manière je serai totalement autonome. Cependant, si la situation l’impose (intempéries, blessure, casse, retard sur le planning, etc.), je me réserve le droit de faire de l’auto-stop ou de prendre un transport en commun, ce qui sera toujours moins polluant que de prendre un véhicule personnel.

      • Pourquoi partir seul?
        Partir en voyage au bout du monde pendant un an est lourd de conséquences : cela suppose d’arrêter ses études ou son travail, de quitter sa famille et ses amis, et d’arriver en « étranger » dans des pays dont on ignore tout ou presque. La première réaction de la majorité des gens à qui je raconte mon projet est : « Mais tu es fou ! Enfin… c’est super mais… moi… jamais je ne pourrai le faire !! ». Il est vrai que demander à quelqu’un de tout arrêter pour nous suivre n’est pas chose aisée… Mais si je suis fou, je ne suis certainement pas le seul à l’être sur Terre, et en cherchant bien, j’aurais sûrement trouvé quelqu’un pour m’accompagner.

        Non la véritable raison est simplement que j’ai envie de vivre cette aventure seul. C’est la meilleure manière selon moi de vivre pleinement cette aventure et de me détacher le temps d’une année de mon « train-train » de marseillais. Et puis, sur la route on n’est jamais seul bien longtemps, et il ne fait aucun doute que je serai amené à faire de nombreuses rencontres, ce qui est bien entendu un des objectifs majeurs du voyage.

    • Les objectifs du voyage
      Ce voyage sera donc :
      -un défi sportif : 16 000 km de route à avaler en un an à la seule force des mollets.
      -un défi environnemental : prouver qu’il est possible d’opter au quotidien pour un mode de transport plus écologique.
      -un défi humain : aller à la rencontre des américains, tester leur hospitalité, adopter leur mode de vie, partager mes connaissances sur mon pays et apprendre de nouvelles choses sur le leur, perfectionner mon anglais, et comprendre les problèmes relatifs au système de Santé dans le pays.classique - sans effet Black
      Le nom du projet est « Un carabin à vélo », un carabin étant un étudiant en Médecine. Son logo représente un panneau de signalisation jaune bordé de noir tel qu’on en rencontre sur les routes américaines, avec en son centre la carte des États-Unis, un vélo, et le « caducée médical », symbolisé par le bâton d’Asclépios surmonté du miroir de la prudence et autour duquel s’enroule une couleuvre d’Esculape.

⇑ Haut de la page

 Le cycliste     Le pourquoi du comment     Itinéraire     Matériel

Un commentaire sur “Le pourquoi du comment

  1. Bonjour,
    un de vos camarade vient de me passer le lien vers votre blog.
    J’habite 50% de mon temps près de Marseille, 50% de mon temps près de Tampa en Floride.
    Suivant votre date de passage, je vous propose de vous heberger si votre itinéraire vous amene par là.
    Si vous voulez echanger sur la vie aux USA , vous pouvez me joindre également, parce que en vélo, c’est pas un pays facile du tout !!
    Bonne chance

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :