MISSISSIPPI > MISSOURI

Translate

  • 6 septembre 2015: Stockholm > Northfield, MN
    Distance: 95 km (Depuis le début: 3168 km)
    Cette fois ça y est, je passe le Mississipi et pour de bon! Mais alors… bonjour le déluge! Les vêtements waterproof sont tellement trempés qu’ils sont presque inutiles.
    Le Minnesota est surnommé « l’Etat des 10 000 lacs ». Le long du Cannon Valley Trail, on commence à en apercevoir quelques uns.
  • 7 septembre 2015: Northfield > Mankato
    96 km (3264 km)
    Le Sakatah Singing Hills State Trail est tout aussi agréable à découvrir, même si le pavement n’est pas excellent.
    Je suis reçu par deux amoureux du vélo, qui sont allés jusqu’à Buenos Aires en partant de Mankato!
  • 8 septembre 2015: Mankato > Clements
    106 km (3370 km)
    Je débute la partie vraiment pénible (pour ne pas dire chiante) de mon voyage: des routes infiniment droites, bordées uniquement par des champs de maïs ou de soja OGM, avec un fort vent de face. Bon nombre de cyclistes que j’ai rencontrés depuis le début me l’avaient dit, et je ne suis pas déçu!
    La progression est encore plus difficile quand la route n’est soudainement plus pavée…
    Je recherche désespérément une âme charitable qui accepte que je plante ma tente dans son jardin; je dois être passé pile le jour où tous les fermiers de la région se sont donnés rendez-vous pour un bowling puisque personne n’était là… Et quand enfin un porte s’ouvre, « ah non, je crois que ça ne va pas être possible. » Merci bien! Bon en même temps sur sa porte était marqué « Forget the dog, beware of the owner » (« oublie le chien, méfie-toi du propriétaire ») avec un pistolet gravé dans le bois.
    Bon d’accord j’ai compris, dormons sur le bord de la route ma foi.
  • 9 septembre 2015: Clements > Amiret
    67 km (3437 km)
    Dans cette ruralité de l’extrême, de bien beaux panneaux bordent le route………..
    Mon pneu arrière étant sous gonflé, je recherche des gens ayant une pompe plus performante que le mienne, pour remonter la pression à 4 bar (nécessaire du fait du poids des bagages). Je suis accueilli chaleureusement par une famille près d’Amiret, où je passe finalement la nuit!
  • 10 septembre 2015: Amiret > Brookings, SD
    89 km (3526 km)
    La fin du Minnesota ressemble au Minnesota des jours précédents: des champs de maïs parfais, sans une herbe qui ne dépasse, à perte de vue. Et pour prouver que je ne mens pas pour le vent, il n’y a qu’à voir le nombre d’éoliennes au mètre carré… 
  • 11 et 12 septembre 2015: visite de Brookings
    Mon hôte Olivia me fait visiter le campus de South Dakota State University où elle étudie. Le plus célèbre monument qu’on y trouve est le campanile, grande tour donnée en 1929 par Charles L. Coughlin, ancien élève de l’Université n’ayant pas trop mal réussi dans la vie (PDG de la société Briggs & Stratton pendant 35 ans). En remerciement, le stade de l’équipe de football US, les Jackrabbits (les lévriers), porte son nom.
    Nous sommes d’ailleurs allés voir un match, où les « Jacks » ont écrabouillé les Thunder-birds de Southern Utah University 55 à 10. 
  • 13 septembre 2015: Brookings > Alpena
    129 km (3655 km)
    En partant de Brookings, j’étais prévenu: pour beaucoup, le Dakota du Sud est pire que le Minnesota.
    Et bien honnêtement, j’ai été plutôt agréablement surpris! Le vent ne m’a pas été si défavorable que ça, et pour une fois, les paysages changent, sont plus sauvages, avec moins de champs de maïs et plus de prairies.
    Me sentant en bonne forme, je m’interdis de m’arrêter avant de battre mon précédent record de distance. Et coup de chance, la première porte à laquelle je frappe une fois cela fait s’ouvre, et on m’invite même à manger!
  • 14 septembre 2015: Alpena > Fort Thompson
    111 km (3766 km)
    Voilà le genre de journée où tu regrettes d’avoir battu ton record la veille…
    Ce coquin de vent décide de me souffler bien dans le museau une bonne partie de la matinée et le soleil cogne comme jamais. Le soir, je rentre dans une réserve indienne. Et a priori, le camping sauvage n’est pas trop autorisé sur ces « terres sacrées », comme le rappellent de nombreux panneaux. J’arrête un voiture et demande aux gens s’ils connaissent un endroit où dormir. Réponse négative. Le soleil se couchant, je décide de planter ma tente.
    C’était sans compter que la voiture que je venais d’arrêter avait fait demi-tour, et avait trouvé un homme vivant sur le bord de la route un peu plus loin, et qui acceptait volontiers que je dorme sur son terrain. A peine arrivé que l’homme en question me propose une douche chaude, difficilement refusable. Et là je me rends compte que je me trouve… dans une boite de strip-tease, vide puisque nous sommes en semaine.
    Une fin de journée des plus improbables!!!
  • 15 septembre 2015: Fort Thompson > Presho
    80 km (3846 km)
    Le passage du Missouri marque un grand changement dans le paysage: l’apparition de premières collines, annonçant les Rocheuses. De très beaux paysages, peuplés de chevaux en liberté, mais même là, impossible d’échapper à la bêtise humaine… Quand ta terre sera complètement stérile, comment tu feras, monsieur le tracteur rouge?

< Chicago – Mount Rushmore

%d blogueurs aiment cette page :