SAN DIEGO > LAS VEGAS

Translate

  • 16 décembre 2015: Imperial Beach > Frontière Mexicaine > El Cajon
    Distance: 60 km (Depuis le début: 9438 km)
    Pour parfaire ma descente vers le Sud, je me rends jusqu’au mur frontalier avec le Mexique, qui plonge dans l’Océan Pacifique. Beaucoup de patrouilles surveillent le secteur… Je remonte à El Cajon, situé dans l’agglomération de San Diego.
  • 17 décembre 2015: El Cajon > Julian
    78 km (9516 km)
    Journée hallucinante par son dénivelé: toute la journée, de la montée! De 200m d’altitude à El Cajon, on passe à 1300m à Julian, avec des températures bien plus fraîches. Heureusement, la prochaine étape sera descendante…
  • 18 décembre 2015: Repos
    Je fais une petite balade avec mes hôtes pour découvrir un très beau panorama, et la route que je prendrai le lendemain. On va ensuite goûter la spécialité de Julian: la tarte aux pommes (faite avec des pommes du Washington d’ailleurs…).
  • 19 décembre 2015: Julian > Banner > … > Brawley
    10 km (9526 km)
    J’attaque avec plaisir la grande descente qui m’attend. Celle-ci sera de courte durée. Après seulement 10 km, vers Banner, mon pneu avant éclate, et c’est la chute!
    Une fois chargé, le poids des bagages est concentré à l’arrière du vélo, le pneu arrière s’use donc plus rapidement. J’avais interverti les pneus avant et arrière à Santa Barbara, pour essayer d’égaliser l’usure. Je m’étais dit que je les changerais pour des pneus neufs à San Diego, puis non, finalement à Las Vegas…
    Eh ben voilà une belle leçon, ne jamais tarder à changer son matériel quand c’est nécessaire! La chute aurait pu être bien pire.
    Heureusement, un homme a chargé mon vélo dans sa voiture et m’a descendu dans la vallée, puis mon hôte à Brawley est venu me chercher… Bonjour l’histoire si ça m’était arrivé au milieu de nulle part.
  • 20 décembre 2015: Repos…
  • 21 décembre 2015: Brawley > … > Niland > Bombay Beach
    30 km (9556 km)
    Allez, ça repart!
    Mon hôte m’emmène changer mes pneus au magasin de vélo le plus proche, c’est à dire à perpette les olivettes. Sur le chemin du retour, on se rend à Salvation Mountain et Slab City, deux lieux vraiment uniques.
    Le premier est l’oeuvre de Leonard Knight, un habitant des environs, décédé en 2014. Il a peint tout un pan de la colline en hommage à l’amour que Dieu apporte aux Hommes.
    Le second est un terrain vague, occupé par des caravanes venues de tous les USA pour fuir les conventions et les normes de la société américaine moderne. On y trouve des œuvres d’art qui vaudraient certainement quelques mallettes de dollars si elles étaient exposées dans une chic galerie new-yorkaise…
    Tous deux sont visibles dans le film « Into The Wild ».
    Mon hôte me lâche à Niland sur la route principale, et je remonte en selle.
  • 22 décembre 2015: Bombay Beach > Cottonwood Campground
    87 km (9643 km)
    Je poursuis ma route vers le nord en longeant Salton Sea. Ce lac, plus salé que l’Océan Pacifique, est la résultante d’une crue du fleuve Colorado au début du XXème siècle, bien aidée par les canaux d’irrigations construits dans la région pour l’agriculture. Aujourd’hui, il est tellement pollué (notamment par les pesticides employés pour la culture du palmier à dattes), qu’il est plutôt déconseillé de s’y baigner…
    Après la traversée d’un magnifique canyon, j’arrive à Joshua Tree National Park, et je m’arrête au premier camping que je trouve.
  • 23 décembre 2015: Cottonwood Campground > 29 Palms
    78 km (9721 km)
    Mieux vaut avoir de l’eau dans cette région aride!
    Petit à petit, on passe du désert du Colorado (bas et chaud) au désert du Mojave (haut et frais). La transition se fait à l’apparition des premiers arbres de Josué (Joshua Tree en anglais), sorte de yucas arborescents.

  • 24 décembre 2015: 29 Palms > Amboy
    92 km (9813 km)
    Journée de vélo super rapide, avec un gros vent de dos! J’arrive assez tôt à Amboy, sur la mythique route 66. Pas d’autre choix que de dormir dans un vieux motel abandonné, dans une chambre avec les vitres cassées et les portes qui claquent à cause du vent. Sacré réveillon de Noël!
  • 25 décembre 2015: Amboy > Kelso
    66 km (9879 km)
    Après 10 km sur la route 66, je bifurque au Nord et là… Le vent se venge, et souffle sur mon flanc gauche toute la journée. Heureusement que la distance était courte.
  • 26 décembre 2015: Kelso > Cima > … > Las Vegas, NV
    45 km (9924 km)
    Ce matin, le gars chez qui j’avais planté ma tente m’apprends un dicton que son voisin, un Indien Mojave, lui avait dit: « Lorsque tu vois le faucon tôt le matin, c’est que tu vas passer une bonne journée ».
    Ne croyez surtout pas les Mojaves, ce sont de gros mythos!!!!!
    Après avoir vu un faucon sur un poteau électrique, je pars de Kelso, et au bout de 800 m, je comprends que le vent ne sera pas avec moi aujourd’hui. A ce stade, je crois qu’on peux parler d’ouragan en fait, glacé, et en plein dans ma face. Tous les 2 km, je m’abrite sous un pont du chemin de fer. J’arrive à Cima épuisé, après 30 km en 4h30…
    Là bien entendu, il n’y a pas âme qui vive. Une voiture s’arrête, on me dit que le vent serait le même le lendemain. Tant pis, des fois il faut se rendre compte quand on se fatigue pour rien, alors je décide de faire du stop. Un fourgon s’arrête, allant à Vegas, où j’avais prévu d’arriver le lendemain. Banco.

< San Diego – Las Vegas – Four Corners Monument

%d blogueurs aiment cette page :