THE CAROLINAS

Translate

    • 18 avril 2016: Savannah > Gardens Corner, SC
      Distance: 106 km (Depuis le début: 15 228 km)
      Impossible pour les cyclistes de prendre le gros pont de Savannah, il faut donc faire le détour au nord, par Savannah National Wildlife Refugee. Et ce n’est pas plus mal, tant les paysages de marais sont époustouflants.
    • 19 avril 2016: Gardens Corner > Charleston
      84 km (15 312 km)
      Suivre les grosses routes, c’est parfois (souvent) la seule solution; au menu du jour, highway 17.
    • 20 avril 2016: repos
    • 21 avril 2016: Charleston > Hampton Plantation State Park
      97 km (15 409 km)
      Hier, pour les 10 mois depuis mon départ, je n’ai tout simplement pas senti la force de décoller du canapé de mes hôtes. Je traverse donc Charleston en vélo. Celle-ci est dans le même style que Savannah, en un peu plus petit. Je prends le Arthur Ravenel Bridge pour traverser la Cooper River (large piste cyclable!). Je roule tout le reste de la journée dans Francis Marion National Forest, et je m’arrête dans une ancienne plantation (rappelons que nous sommes encore dans le Sud esclavagiste).
    • 22 avril 2016: Hampton Plantation State Park > Myrtle Beach
      95 km (15 504 km)
      Je continue à rouler sur la fameuse highway 17, « légèrement » encombrée. J’arrive à mon plus grand plaisir à Myrtle Beach station balnéaire assez « pricy ». Personne n’accepte que je plante ma tente sur sa pelouse, donc seule solution: 40$ pour camper, et sous la pluie en plus, sachant que je ne doit prendre que 2m² avec toutes mes affaires…
    • 23 avril 2016: Myrtle Beach > Supply, NC
      86 km (15 590 km)
      Dès le passage en Caroline du Nord, la route devient bien plus sympa pour les cyclistes. Une énième fois, on me laisse planter ma tente sur le terrain d’une église, mais avec une nouveauté: je ne suis pas seul (mes voisins n’ont pas fait trop de bruit).
    • 24 avril 2016: Supply > Wilmington
      66 km (15 656 km)
      Je dois embarquer à 12h15 précise pour une traversée en ferry. Je suis largement dans mes temps, quand je sens mon pneu arrière se ramollir… Une crevaison, ça n’arrive jamais au bon moment! Mais hop-hop, réparation express, et ça repars. J’ai juste eu le temps d’embarquer!
    • 25 avril 2016: repos
  • 26 avril 2016: Wilmington > Jacksonville
    84 km (15 740 km)
    En passant par le campus de UNCW, un cycliste me rattrape: « Tu vas au Nord? Tu vas passer par Beaufort, où mes parents vivent! » Il appelle son père, et en 5 minutes, j’ai un logement pour le lendemain! « Il s’appelle Rod et a un magasin de location de kayaks ».
    Je continue avec un gros vent de dos sur une route très encombrée, autour du camp militaire de Camp Lejeune. J’arrive à Jacksonville, où, comme à mon habitude, je toque aux portes des gens, pour demander si je peux planter ma tente dans leur jardin. Je rencontre Susan, la soixantaine, qui me reçoit comme un chef. Pendant le repas, elle me dit: « C’est dommage que tu aies déjà quelqu’un à Beaufort, car j’ai un très bon ami là bas. Il s’appelle Rod et a un magasin de location de kayaks ».
    « That’s my guy!!!!!!!! » Le monde est quand même assez petit…
  • 27 avril 2016: Jacksonville > Beaufort
    83 km (15 823 km)
  • 28 avril 2016: Beaufort > Ocracoke
    73 km (15 896 km)
    Pour me rendre dans les Outer Banks (bancs de sable au large de la Caroline du Nord), je dois prendre le ferry à 16h à Cedar Island. Et celui-là, pas question de le louper, le prochain n’est que le lendemain! J’étais tellement stressé à cette idée, que je suis arrivé 2 heures en avance, profitant d’un gros vent de dos et d’un goudron plus-que-parfait.
  • 29 avril 2016: Ocracoke > Rodanthe
    79 km (15 975 km)
    Changement d’ambiance, le vent souffle du Nord toute la journée. Je vais visiter la Cape Hatteras Lighthouse, plus haut phare en brique d’Amérique du Nord, 2ème du monde. Le Cape Hatteras correspond au point du jonction de deux courants marins: le Gulfstream (vers le nord), et le Labrador Current (vers le sud). Ces deux courants emportent avec eux de grandes quantités de sable, ce qui a créé les Outer Banks. Les bas fonds de la région ont été responsables de centaines de naufrages depuis des siècles, d’où la nécessité d’un haut phare.
    Je m’arrête dans un petit camping très sympa, fréquenté par les kite-surfeurs!
  • 30 avril 2016: Rodanthe > Oregon Inlet Campground
    27 km (16 002 km)
    Je traverse Pea Island National Wildife Refuge, mais le vent de Nord est absolument « insane ». J’arrive à un camping, épuisé. Les vents demain sont sensés m’être favorable, je décide donc d’arrêter là. L’essentiel est atteint: je franchis la barre des 16 000 km, qui était sensée être ma distance totale, lorsque j’avais planifié le voyage.
  • 1er mai 2016: Oregon Inlet Campground > Currituck
    98 km (16 099 km)
    En effet, j’ai le vent dans le dos! Comme quoi, ça ne sert à rien de s’entêter…
    Le point marquant de la journée a été la visite à Kill Devil Hills du mémorial dédié aux frères Whright, qui y ont établi le premier vol motorisé de l’Histoire, le 17 Décembre 1903.
  • 2 mai 2016: Currituck > Virginia Beach, VA
    65 km (16 164 km)
    Dernier ferry pour la route, et je passe enfin en Virginie!!

< Florida – North Carolina

%d blogueurs aiment cette page :